print logo

Quand maman est en prison

 L'Itinéraire (Canada) 30 March 2019

Ariane a 10 ans et vient d’emménager chez sa tante Fanfan, qui l’appelle «ma puce», comme le fait sa maman. Sa mère a fait une bêtise, mais Fanfan l’assure qu’elle l’aime toujours. Ariane craint la réaction de ses amis s’ils apprennent que sa maman est en prison. Dans son livre Ariane et son secret, Sylvie Frigon s’est mise dans la peau d’une petite fille séparée de sa mère par le milieu carcéral afin de lever le voile sur une réalité méconnue et bourrée de préjugés. (663 Words) - By Véronique Chagnon

Share

L'itineraire_maman est en prison illustration

 Illustration by Florence Tison

«Les enfants vivent souvent la honte, l'exclusion. On cache cette réalité», déplore Sylvie Frigon, auteure et professeure en criminologie à l'Université d'Ottawa, qui a voulu présenter le point de vue de l'enfant dans le processus carcéral. Dans ce livre pour enfant, Sylvie Frigon raconte les humeurs et les craintes d'une fillette dont la vie est chamboulée. Elle montre la honte, la peur du jugement, puis, à l'occasion, la peine et la rage. Mais elle parle surtout de l'amour inconditionnel d'Ariane. «J'ai voulu montrer l'absence et l'amour d'une petite fille pour sa mère», renchérit l'auteure.

Selon Line Bolduc, directrice générale de l'organisme Continuité Famille auprès des Détenus (CFAD), c'est surtout la séparation qui affecte les petits dont la maman est derrière les barreaux. «Pour les enfants, peu importe ce que la mère a fait, l'amour reste le même malgré l'incarcération.» En plus d'être séparé de sa maman, l'enfant doit souvent déménager. D'après une étude parue au Québec en 2002, les enfants sont pris en charge par leur père dans seulement 24 % des cas. En l'absence d'un père ou de famille rapprochée, des familles d'accueil récupèrent 31 % d'entre eux. Le déracinement ajoute au traumatisme.

 

Pas de traitement de faveur

Selon les chiffres de 2002, environ 200 enfants seraient dans la situation d'Ariane au Québec. Aucune disposition spéciale n'est prévue pour qu'ils puissent visiter leur mère fréquemment. «La coupure est radicale, il n'y a pas de préparation, explique Line Bolduc. La maman est arrêtée : une minute elle est là, la minute d'après elle n'est plus là et il n'y a pas de possibilité de la voir immédiatement.» Pour l'intervenante, les pénitenciers devraient mettre en place des mesures particulières pour favoriser le contact entre la détenue et sa famille, et ce, très rapidement après l'incarcération. «Mais le milieu carcéral est assez rigide», dit-elle pour expliquer l'absence d'aménagements.

C'est pourquoi la CFAD a mis sur pied un programme de visite assistée en collaboration avec la Maison Tanguay, la prison pour femmes située à Montréal. L'organisme a récupéré une vieille roulotte sur le terrain de la prison et l'a transformée en un petit cocon prêt à accueillir les retrouvailles. Dans Ariane et son secret, la petite a la chance de passer 24 heures avec sa maman dans ce qu'elle appelle «la roulotte d'amour». Il s'agit précisément du projet implanté par la CFAD, qui offre aux mamans ces courts séjours avec leur enfant, supervisés par une accompagnatrice de l'organisme. «Le programme permet d'avoir un contact plus développé que dans un parloir, précise Line Bolduc. La mère et l'enfant ont l'occasion de vivre ensemble la "vie normale". Ils cuisinent et dorment à l'heure qu'ils veulent.» Le programme de la CFAD est le seul qui existe au Canada, d'après la directrice générale.

Le sujet demeure cependant méconnu de la population. Le livre de Sylvie Frigon devrait servir à dissoudre l'incompréhension. «Plus les adultes liront le livre, moins il y aura de jugements qui seront portés, croit Line Bolduc, qui déplore que les enfants soient traités comme s'ils étaient "contaminés". Le livre sert à faire tomber des barrières.» Pour Sylvie Frigon, le manque de compréhension et d'accompagnement pourrait mener l'enfant à reproduire les comportements qui ont conduit sa mère en prison. «Cette question est très délicate», admet-elle en précisant qu'il faudrait plus d'études sur ce sujet.

 

Livre:

Frigon, Sylvie (2010). Ariane et son secret. Montréal: les éditions du remue-ménage.

 

Publié à l'origine par L' Itinéraire. www.streetnewsservice.org ©

SNS logo
  • Website Design